Imprimer cet article

Famille

Ce qu’il faut savoir sur la garantie des accidents de la vie

La garantie des accidents de la vie est un contrat d’assurance dont l’objet est d’indemniser les assurés en cas de dommages corporels accidentels importants survenant dans le cadre privé.

Publié le

La garantie des accidents de la vie (GAV) est un contrat de prévoyance qui vous garantit une indemnisation en cas de dommages corporels accidentels de la vie privée. Un contrat pouvant se révéler utile à condition de bien le choisir. Explications.

Quelle couverture ?

La garantie des accidents de la vie couvre les dommages corporels qui sont causés par des accidents domestiques, médicaux, de loisirs, des catastrophes naturelles, des agressions ou des attentats.

Peu importe d’ailleurs l’endroit où ces accidents surviennent : chez vous, en France, en Europe voire dans le reste du monde, à condition toutefois que votre séjour n’excède pas une durée continue de 3 mois. Sont en revanche exclus les accidents de la route ainsi que les accidents du travail (sauf artisans, commerçants, libéraux et agriculteurs) qui sont couverts autrement.

À noter que la garantie des accidents de la vie peut être souscrite pour une personne seule, un couple ou une famille entière. Le nombre d’assurés influant bien évidemment sur les conditions tarifaires. Enfin, la GAV prévoit également le versement d’un capital en cas de décès de l’assuré.

Quelle indemnisation ?

Pour déclencher une indemnisation, l’assuré doit être atteint d’une incapacité permanente au moins égale à 30 %. Un « seuil d’intervention » que l’on retrouve généralement dans les contrats d’entrée de gamme. Pour atteindre ce taux, il faut avoir été victime d’un accident d’une certaine gravité. À titre d’exemple, la perte d’un gros orteil représente une incapacité permanente de 10 %, de la vision d’un œil 25 %, etc. D’autres contrats, plus protecteurs, feront descendre le taux d’invalidité à 10 %, voire à 5 %. Côté cotisation, comptez en moyenne 150 € par an pour un contrat individuel qui intervient à partir de 10 % d’invalidité et 100 € pour un contrat à 30 %. Et côté indemnités, c’est l’assureur qui détermine, la plupart du temps, leur montant en se basant sur les barèmes établis par les tribunaux. Des barèmes qui tiennent compte de l’invalidité, de ses conséquences financières, des souffrances et des préjudices esthétique et d’agrément.

Délai d’indemnisation

L’assureur doit proposer une offre d’indemnisation dans les 5 mois qui suivent la déclaration de l’accident ou du décès. Une fois accepté par l’assuré, le règlement des sommes doit intervenir dans un délai d’un mois à compter de l’accord de la victime.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2017