Imprimer cet article

Immobilier

Comment racheter un crédit immobilier

Pourquoi ne pas profiter des taux actuellement bas pour alléger le coût de votre crédit immobilier.

Publié le

Depuis plusieurs années, les taux des crédits immobiliers n’en finissent pas de « dégringoler », flirtant désormais avec les 2,60 % sur 15 ans et 2,90 % sur 20 ans (hors assurance emprunteur). Une occasion que vous avez peut-être saisie pour tenter, mais finalement sans succès, de renégocier avec votre banque les conditions de votre emprunt. Tout n’est pas perdu pour autant car vous pouvez essayer de faire racheter votre crédit immobilier par une banque concurrente.

En quoi consiste un rachat de crédit ?

Faire racheter son crédit immobilier revient à souscrire, auprès d’un nouvel établissement bancaire, un prêt qui viendra rembourser le précédent. Cette opération permettant de bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas que celui pour lequel vous avez signé auparavant.

Concrètement, vous avez le choix entre différentes façons de procéder. Première solution : vous conservez la même durée de crédit mais vous abaissez les mensualités. Deuxième solution : vous conservez le même niveau de mensualité mais vous diminuez la durée de remboursement. Enfin, une troisième option peut consister en un mélange des deux formules précédentes.

Les frais engendrés par le rachat

Même si le rachat de crédit peut être une opération intéressante, il engendre néanmoins différents frais. En effet, vous devrez vous acquitter des pénalités dues en raison du remboursement anticipé du premier crédit. Cette indemnité étant le principal poste de dépense d’un rachat de crédit. Elle ne peut toutefois excéder la valeur d’un semestre d’intérêts sur le capital remboursé au taux moyen du prêt, ni dépasser 3 % du capital restant dû. S’y ajoutent des frais de garanties, tels que des frais de mainlevée et de constitution d’hypothèque, ainsi que les frais de dossier du nouvel emprunt. Car il faudra évidemment reconstituer un dossier de prêt complet. Opération relativement longue et contraignante, avec notamment la remise de nombreuses pièces, comme l’avis d’imposition ou l’acte de vente.

Sachez que généralement, un rachat de prêt immobilier n’est réellement avantageux que dans les premières années de remboursement (et si l’écart de taux est d’au moins deux points). Années pendant lesquelles la majorité des intérêts est remboursée. Cependant, racheter un crédit en fin d’échéancier permet de réaliser des gains sur l’assurance emprunteur. Car en souscrivant une nouvelle assurance sur un montant d’emprunt initial moins élevé, vos cotisations seront mécaniquement allégées !

Disposer d’un bon profil

La réussite d’une opération de rachat de crédit dépend principalement de la qualité de votre « dossier ». Avant de se prononcer, le conseiller financier analysera votre situation financière et vérifiera la régularité de vos revenus, l’absence ou non d’incidents bancaires, votre taux d’endettement, votre capacité d’épargne, etc.

Le nouveau taux qui vous sera alors proposé dépendra de l’intérêt manifesté par l’établissement bancaire envers votre profil.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2014